Togo: les responsables religieux s’opposent à l’obligation vaccinale pour accéder aux lieux de culte

0
61

Dans un communiqué rendu public le 1er décembre, Mgr Benoît Alowonou, évêque de Kpalimé et président de la Conférence des évêques du Togo (CET) a fait une mise au point sur la présentation d’un passe vaccinal pour accéder aux lieux de cultes.

Deux semaines après la publication par Payadowa Boukpessi, ministre togolais de l’administration territoriale, d’un communiqué qui subordonne l’accès aux lieux de culte du Togo à « la présentation d’un passe vaccinal ou d’un test PCR négatif datant de moins de 3 jours » à partir du 3 décembre, l’épiscopat catholique a publié un communiqué de mise au point. Le texte daté du 1er décembre et signé par Mgr Benoît Alowonou, évêque de Kpalimé et président de la Conférence des évêques du Togo (CET) souligne que le ministre a refusé de recevoir les évêques qui avaient sollicité une audience pour discuter de vive voix avec lui. Une réunion de concertation avec les responsables des différentes confessions religieuses a cependant été convoquée par le ministère de l’administration territoriale le 26 novembre. Au cours de cette rencontre, les responsables religieux, « de manière unanime, ont exprimé, leur désaccord au sujet de l’obligation de présenter un passe vaccinal pour accéder aux lieux de culte, écrit le président de la CET. Ils ont, par conséquent, opposé un refus à l’envoi des noms de responsables de leurs communautés respectives, qui seraient chargés du contrôle dudit document, comme demandé par le Ministère ».

Obligation vaccinale

L’épiscopat togolais avait, le 24 septembre, durement critiqué la fermeture des lieux de culte et s’était opposé à l’obligation vaccinale. « Les mesures coercitives des autorités telles que l’interdiction d’accès aux bâtiments publics et administratifs sans la carte vaccinale, l’exigence de présenter une preuve de vaccination pour le dépôt des dossiers d’établissement de la carte d’identité et pour la légalisation des pièces, etc., ne constituent-ils pas de graves violations des droits élémentaires des citoyens ? », s’étaient insurgés les évêques.

Dans leur communiqué du 1er décembre, les évêques togolais précisent que des « démarches se poursuivent » et invitent les catholiques à veiller et prier dans la sérénité et l’observance des mesures barrières contre le Covid-19.

La Croix Africa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here