Soudan Des musulmans en colère appellent à une «  guerre sainte  » après l’abandon de la charia par le gouvernement soudanais

0
231
Des musulmans en colère au Soudan ont organisé une manifestation dans la capitale Khartoum contre un nouvel ensemble de lois qui ont, entre autres, rendu la conversion de l’islam au christianisme plus passible de mort dans le pays.

Le gouvernement de transition du Soudan a abrogé diverses restrictions légales islamiques introduites pendant que Bashir était au pouvoir, y compris l’interdiction de l’apostasie et les restrictions sur les vêtements des femmes.

«Nous avons annulé l’article 126 de la loi pénale soudanaise et avons garanti la liberté religieuse et l’égalité en matière de citoyenneté et d’État de droit», a déclaré le ministre soudanais de la Justice Nasredeen Abdulbari au début du mois.

L’article se lit comme suit: «Quiconque est coupable d’apostasie est invité à se repentir pendant une période à déterminer par le tribunal. S’il persiste dans son apostasie et ne s’est pas récemment converti à l’islam, il sera mis à mort.

Selon Patheos , les manifestations anti-gouvernementales ont éclaté depuis de nombreuses mosquées le 17 juillet 2020. Les manifestants ont encouragé les gens à faire tomber l’administration du Premier ministre sortant Abdallah Hamdok.

«La charia, la charia ou nous mourons… c’est Khartoum pas New York», ont scandé les manifestants. «Non à la laïcité.»

Les lois modifiées du Soudan visent à faire respecter les droits et libertés fondamentaux de tous les citoyens. Ils ouvrent également la voie aux non-musulmans pour qu’ils boivent de l’alcool et luttent contre la flagellation publique en tant que sanction pénale.

Soudan classé 7 e sur l’ organisation de soutien Christian Portes ouvertes de 2020 World Watch Liste des pays où il est plus difficile d’être chrétien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here