Pour le Pape, le rêve d’harmonie de Martin Luther King est toujours d’actualité

0
168
Dans un message adressée à la fille de Martin Luther King, à l’occasion de la Journée dédiée à la mémoire et à l’héritage du pasteur américain, le Saint-Père soutient qu' »il est possible de travailler ensemble pour créer une communauté basée sur la justice et l’amour fraternel ».

Le salut et la bénédiction du Pape arrivent par le biais d’un message aux participants à la commémoration du 18 janvier, le “Martin Luther King Day”, l’une des fêtes nationales les plus importantes aux États-Unis, au cours de laquelle la vie et l’engagement de Martin Luther King Jr, leader du mouvement pour les droits civils des Afro-Américains, sont rappelés et honorés. Le texte est adressé à sa fille Bernice Albertine King, également militante passionnée et présidente du King Center d’Atlanta.

Être des artisans de paix

«Dans ce monde d’aujourd’hui, écrit François, où se multiplient les défis ayant trait aux injustices sociales, aux divisions et aux conflits qui entravent la réalisation du bien commun, le rêve de Martin Luther King d’harmonie et d’égalité entre tous les peuples, réalisé par la non-violence et les instruments de la paix, reste toujours d’actualité». Citant ensuite son encyclique Fratelli tutti, le Pape rappelle que «chacun de nous est appelé à être un artisan de paix, à unir et non à diviser, à éteindre la haine et non à la préserver, à ouvrir les voies du dialogue». De cette façon, poursuit le Souverain Pontife, nous pourrons nous voir non pas comme des «étrangers» mais comme des prochains, dans la vérité de notre dignité commune d’enfants du Tout-Puissant. «Ce n’est que dans l’engagement quotidien constant de concrétiser cette vision, a encore souligné le Pape, qu’il est possible de travailler ensemble pour créer une communauté fondée sur la justice et l’amour fraternel».

Le chemin de la non-violence

En juin dernier, au lendemain de la Journée de la liberté, L’Osservatore Romano et Vatican News avaient interrogé la fille de l’iconique pasteur d’Atlanta; elle soulignait alors l’harmonie de vue entre son père et le Pape François, qu’elle a rencontré à deux reprises au Vatican en 2018. Rappelant l’appel du Souverain Pontife à ne pas choisir la voie de la violence car menant à l’autodestruction, Bernice King affirmait que «les moyens que nous utilisons doivent être cohérents avec le but que nous voulons atteindre, et si ce but est la paix, nous ne pouvons certainement pas atteindre la paix par des méthodes violentes». Et ceci, a-t-elle ajouté, «est certainement dans la ligne de la pensée de mon père. Si nous embrassons la non-violence, nous pourrons progresser dans la construction d’un monde plus juste, plus égalitaire, plus humain et plus pacifique».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here