Pandémie, migrations et liberté religieuse au cœur des discussions des évêques européens

0
200

La commission des épiscopats de l’Union européenne (Comece) se réunit en assemblée de printemps mercredi 17 et jeudi 18 mars. Les évêques doivent discuter de liberté religieuse, de migrations et de la pandémie de Covid-19.

Au programme de la commission des épiscopats de l’Union européenne : pandémie, migrations et liberté religieuse. Les délégués des Conférences épiscopales se rassemblent, en visioconférence, mercredi 17 et jeudi 18 mars pour échanger sur ces thématiques qui rythment la vie des Européens depuis un an.

« Les évêques discuteront également de la manière de mieux promouvoir une approche centrée sur les personnes et fondée sur les valeurs, dans les politiques de l’UE, une question toujours plus urgente en raison de l’impact socio-économique de la crise du coronavirus », précise la commission dans un communiqué.

Pacte sur les migrations et l’asile

Le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, prendra part aux échanges avec les délégués. Ce qui permettra aux évêques d’analyser l’état d’avancement du « dialogue ouvert, transparent et régulier » entre les Églises et les institutions de l’UE, inscrit à l’article 17 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), et de réitérer certaines recommandations politiques pour les futures négociations sur le Pacte sur les migrations et l’asile.

Ces recommandations sont issues d’une déclaration préparée par le groupe de travail de la Comece sur la migration et l’asile en décembre 2020 qui englobe trois thèmes : solidarité, relations extérieures et frontières.

Liberté religieuse

Les participants réfléchiront également à la promotion et à la défense de la liberté religieuse dans l’Union européenne.

Les évêques avaient fait part de leurs inquiétudes concernant cette thématique en décembre dernier. « Les recommandations non contraignantes de l’UE matière de liberté de culte, surtout si elles sont prises sans consultation des Églises et des communautés religieuses, peuvent mettre en péril les efforts déployés ces derniers mois par les États membres de l’UE, en collaboration avec les Églises et les communautés religieuses locales, pour garantir la mise en place de mesures sanitaires lors des célébrations, tout en évitant les violations de la liberté de religion », estimait alors la Comece.

Étienne Bianchi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here