Kenya Persécution – Neuf chrétiens exécutés lors d’une attaque pour avoir refusé de réciter une sourate à Kotulo

0
308

Au moins 9 passagers chrétiens ont été tués lors d’un voyage entre les villes du Kenya, Nairobi et Mandera . Ils auraient été séparés des musulmans et tués pour ne pas avoir récité la Shahadah, une déclaration de foi islamique.

Le crime s’est produit à Kotulo, une ville qui fait partie de l’itinéraire de voyage dans le nord-est du Kenya. Un officier de police kenyan a confirmé lundi l’incident à l’International Christian Concern (ICC).

«Les passagers du bus de la Medina Bus Company voyageant entre Wajir et Mandera ont été attaqués par un gang criminel vers 17h30. L’attaque a eu lieu dans la région de Maadathe, à cinq kilomètres de Kotulo », a déclaré le policier, qui a gardé son identité anonyme.

Selon la source, les militants ont séparé les passagers en groupes, ciblant les non-résidents. Neuf des passagers qui n’ont pas récité Shahadah ont été jetés du bus et abattus par des terroristes prétendument liés à al-Shabaab. Il y a également deux passagers disparus qui seraient également morts.

Le gouverneur de Mandera, Ibrahim Ali Roba, a déploré l’attaque terroriste. «Il est extrêmement triste et humainement inquiétant de savoir qu’ils ont de nouveau séparé les résidents des non-résidents avant de tuer ceux qu’ils croyaient être des non-résidents.»

Les attaques terroristes par bus sont courantes dans le nord-est du Kenya , où les passagers sont séparés par leur identité religieuse et des chrétiens sont tués.

En 2018, deux hommes ont également été tués pour avoir refusé de réciter la croyance islamique le long de la route Garissa Masalani.

En 2015, 148 étudiants de l’Université Garissa ont été tués par des hommes armés après la libération d’étudiants musulmans. La même année, un enseignant musulman, Salah Farah, a été abattu pour avoir défendu des passagers chrétiens séparés pour être exécutés par Al-Shabaab.

En 2014, 28 enseignants se rendant à Nairobi pour les vacances de Noël ont été tués après avoir été contraints de réciter la déclaration de foi islamique.

« Nous prions pour que les familles des personnes décédées et pour la paix viennent dans une région qui a vu une violence accrue contre les chrétiens qui tentent simplement de survivre », a déclaré Nathan Johnson, directeur régional de la CPI pour l’Afrique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here