Etats-Unis : Une grande agence d’adoption chrétienne placera des enfants dans des familles LGBT

0
177
Gay Male Couple Pushing Children In Buggy Through Woods
Bethany Christian Services (BCS), la plus grande agence d’adoption chrétienne aux États-Unis, placera désormais des enfants dans des foyers LGBT comme familles d’accueil et pour des adoptions.

 

Bethany Christian Services (BCS), la plus grande agence d’adoption chrétienne aux États-Unis, placera désormais des enfants dans des foyers LGBT comme familles d’accueil et pour des adoptions. «Nous allons maintenant offrir des services avec l’amour et la compassion de Jésus aux nombreux types de familles qui existent dans notre monde aujourd’hui.» C’est en ces termes que Chris Palusky, président et chef de la direction de l’organisation évangélique basée au Michigan a annoncé le changement majeur au sein de la plus grande agence d’adoption évangélique basée au Michigan, le 1er mars, aux 1 500 membres du personnel, dans un courrier électronique, rapporte The New York Times.

Chris Pulasky a déclaré aux employés que «Bethany reste fidèle à sa foi chrétienne» et que les nouvelles pratiques permettront à l’organisation de poursuivre sa mission «d’offrir des foyers sûrs, aimants et stables au plus grand nombre d’enfants vulnérables». Cette décision intervient deux ans après que l’organisation chrétienne autorise les placements LGBT dans le Michigan, après une bataille juridique, rappelle Christianity Today. Plus largement, de plus en plus de villes et d’États exigent que les organisations acceptent les demandes de couples LGBT au risque de perdre des contrats gouvernementaux. Il y a deux ans, Chris Pulasky s’était dit déçu du résultat mais avait alors déclaré que si Bethany ne se conformait pas aux exigences de l’État du Michigan, elle manquerait de servir des milliers d’enfants en famille d’accueil.

Déception chez les dirigeants évangéliques

La décision de Bethany a suscité la déception des dirigeants évangéliques et de certains défenseurs de la liberté religieuse. Pour Russell Moore, président de la Commission d’éthique et de liberté religieuse «la meilleure façon de servir est de tenir ferme quand César veut aussi être le Messie. L’État n’a pas le droit de servir comme directeur de conscience (lord over the conscience)». «Néanmoins, ajoute-t-il, de nombreux ministères évangéliques de soins aux orphelins travaillent et continueront de travailler pour les enfants vulnérables qui ont besoin de familles, tout en conservant la foi.»

«Nous assistons aujourd’hui à une collision frontale entre des organisations comme les BCS qui étaient très attachées à une compréhension chrétienne du mariage et de la famille et de la sexualité et du genre humains… et le gouvernement», déplore par ailleurs Albert Mohler, dirigeant du Southern Baptist Theological Seminary.

BCS a facilité 3406 placements en famille d’accueil et 1123 adoptions en 2019 et possède des bureaux dans 32 Etats.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here