En Corée du Sud, les restes de premiers martyrs catholiques retrouvés 230 ans après leur mort

0
190

Les restes des premiers martyrs catholiques de Corée du Sud ont été authentifiés au sud de Séoul, mercredi 1er septembre, plusieurs centaines d’années après leur mort. Persécutés et tués au XVIIIe siècle, ils avaient été béatifiés par le pape François en 2014.

« Un événement considérable et une vraie surprise. » Tels sont les mots de Mgr John Kim Son-tae, évêque de Jeonju, au sud de Séoul, pour qualifier l’authentification des restes des premiers martyrs catholiques, mercredi 1er septembre, en Corée du Sud. La découverte de ces restes avait eu lieu en mars, près de Jeonju, dans le cadre d’un chantier pour convertir une autre tombe en un sanctuaire. Depuis, le diocèse a mené une enquête approfondie, avec des recherches historiques et des tests ADN, pour établir la correspondance entre les restes et trois martyrs, Paul Yun Ji-chung, James Kwon Sang-yeon et Francis Ji-heon.

Les catholiques coréens victimes de la dynastie Joseon

Paul Yun Ji-chung, 32 ans, et James Kwon Sang-yeon, 40 ans, ont été décapités en 1791, tandis que Francis Ji-heon, le jeune frère de Yun, est écartelé dix ans après. À l’époque, la péninsule coréenne est gouvernée par la dynastie Joseon, au pouvoir de la fin du XIVe siècle à l’annexion par le Japon en 1910. La société s’organise autour d’une hiérarchie très stricte, issue du néo-confucianisme. L’arrivée du catholicisme dans la région est donc perçue comme une menace pour le système social du régime. Des dizaines de milliers de catholiques sont ainsi torturés et exécutés, entre 1791 et 1866.

L’introduction du catholicisme en Corée du Sud n’est pas l’œuvre de missionnaires, mais celle de laïcs lettrés. Ceux-ci découvrent, à la fin du XVIIIe siècle, des ouvrages chrétiens qui datent de l’évangélisation de la Chine par le jésuite Matteo Ricci. Ils commencent à célébrer certaines pratiques, basées sur leur compréhension des livres et les transmettent progressivement. Lors d’un voyage en Corée en 2014, le pape François rend d’ailleurs hommage à ces laïcs, « considérés comme les premiers apôtres de la Corée ».

« Le témoignage des martyrs continue à porter des fruits en Corée »

Les trois premiers martyrs sont béatifiés avec 121 compagnons de Paul Yun Ji-chung, lors du voyage papal dans le pays. « La victoire des martyrs, leur témoignage (…) continuent à porter des fruits encore aujourd’hui en Corée, dans l’Église qui grandit par leur sacrifice », avait-il lancé devant une foule venue leur rendre hommage.

On compte aujourd’hui, selon la Conférence des évêques de Corée, 5,9 millions de catholiques de pays, soit 11,2 % de la population.

Juliette Paquier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here