Côte d’Ivoire Un cyber activiste accuse le Dr DION Yayé Robert de travailler pour le RHDP, la réponse de l’homme de Dieu

0
144
Sur les réseaux sociaux depuis hier, une information diffamatoire circule et entache l’honorabilité de certains hommes de Dieu. La réplique à de telles informations ne s’est pas fait attendre. Nous vous livrons la réponse du Dr DION Yayé Robert sur ces allégations mensongères.

COMMUNIQUÉ CELLULE DE COMMUNICATION EPBOMI
La Côte d’Ivoire traverse un moment difficile et sensible, depuis le décès du Premier Ministre, Chef du Gouvernement et Ministre de la défense, SEM Hamed BAKAYOKO.

Et à ce titre, compatissant à ce deuil national, le Rév. Dr DION Yayé Robert a adressé ses sincères condoléances au Chef de l’État SEM Alassane Ouattara, aux membres du gouvernement, à la famille éplorée et à la Côte d’Ivoire toute entière.

Cependant, triste est de constater que, depuis un certain temps, son nom est associé maladroitement à des projets cyniques et mensongers de la part de certains individus sur internet et sur les réseaux sociaux, à des fins politiques.

De façon hallucinatoire, certaines allégations mensongères sont gratuitement et méchamment distillées sur la toile, dans le seul but de nuire à l’intégrité morale, spirituelle et sacerdotale de l’homme de Dieu.

Alors, tout en condamnant ces actions diaboliques et sadiques de la part de certains internautes et cyber-activistes, la Cellule de Communication du Révérend Dr Dion Yayé Robert rappelle à toutes fins utiles que l’Appel et la Vocation du Président Fondateur de l’Église Protestante Baptiste Œuvres et Mission Internationale (EPBOMI) restent et demeurent le salut des âmes pour l’accomplissement du plan de Dieu pour l’humanité.

De ce faite, toute tentative d’association de son nom à autre chose que sa vocation ecclésiastique n’est qu’une pure conspiration diabolique de la part de ces auteurs.

Le Révérend Dr Dion Yayé Robert, reste pour la Côte d’Ivoire et pour le monde entier, un modèle d’homme de réveil spirituel et d’impact missionnaire.
Pour cela, il souhaite ne pas voir son nom être mêler maladroitement à des débats politiques en Côte d’Ivoire.

Se faisant, il se réserve désormais le droit de poursuite judiciaire, contre toutes activités de diffamation à son endroit sur internet et sur les réseaux sociaux.
Que Dieu vous bénisse !
Fait à Abidjan, le 18 mars 2021.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here