Côte d’Ivoire, l’église Sainte Famille de Cocody lance le mouvement « Masques blancs »

0
234

Père Norbert Eric Abekan, curé de la paroisse sainte Famille de la Riviera II Cocody et ses vicaires ont décidé de venir en aide aux évêques émérites, prêtres, imams âgés et pasteurs vivant dans des situations de précarité à travers le mouvement « Masques blancs ». Cette information a été livrée, lors de la conférence de presse, ce samedi 30 mai 2020, au sein de l’église.

La paroisse Sainte Famille de la Rivera II Cocody, à Abidjan depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, le 10 mars 2020, a réagi promptement à travers ses nombreux fidèles en soutenant les frères et sœurs démunis de la crise sanitaire. Une idée qui a fait son chemin pendant presqu’un mois, avec des résultats palpables, et qui a permis aux pères de cette paroisse de l’étendre désormais aux hommes religieux fragiles (évêques émérites, prêtres retraités, imams âgés et pasteurs).

  • Depuis presqu’un mois, la naissance de ce mouvement nous permet de poser des gestes de générosité en faveur des personnes les plus fragilisées.

« Nous avons compris qu’il ne faut pas rester confiner ; nous avons posé des gestes. Nous sommes dits est-ce qu’il ne serait pas bon de répondre à l’appel du Christ et à travers le Christ, l’appel du Pape François, qui nous invite à aller à la périphérie, en touchant des personnes les plus fragilisées, des veuves, des orphelins, a expliqué père Norbert-Eric Abekan, curé de la paroisse Sainte Famille de la Riviera II Cocody. Nous sommes dits qu’il fallait faire naître un mouvement, d’où les Masques blancs. Depuis presqu’un mois, la naissance de ce mouvement nous permet de poser des gestes de générosité en faveur des personnes les plus fragilisées

 

Masques blancs comme Restos du cœur

Pour l’instigateur père Abekan, l’opération Masques blancs ne doit pas être ponctuelle mais permanente pendant la durée et l’après pandémie du Covid-19. Ce mouvement pourrait être institutionnalisé plus tard, en lui donnant une valeur juridique. Les Masques blancs en Côte d’Ivoire, au dire du père Abekan s’inscrit dans la logique des Restos du cœur en France, une association à but non lucratif, qui soulage des vies humaines depuis plus de trois décennies.

  • Que cela reste comme une institution.

« C’est ce que nous voulons faire avec tous nos chrétiens, avec nos responsables laïcs, qui sont vraiment très engagés pour nous accompagner pour qu’à travers les Masques blancs, nous essayons de poser des gestes de générosité, tout au long de l’année, de cette crise sanitaire  et de la vie. Que cela reste comme une institution », a souhaité le curé de la paroisse.

L’abbé Sylvain Kouassi, 1er vicaire à la paroisse sainte Famille de la Riviera II et Coordonnateur de l’opération, a renchéri en soulignant que c’est un projet viable et d’actualité. Certains évêques ou prêtres à la retraite sont chez leurs familles, amis  et connaissent malheureusement des situations de précarité.

A lire aussi: Côte d’Ivoire, le message réconfortant du père Abekan aux victimes et malades du Covid-19

Alors qu’ils ont donné de leur temps à l’église. « Avant que ce projet ne naisse au niveau de la paroisse, on avait déjà, avec ce qu’on a reçu comme dons de la part des fidèles, nous les avons partagé au personnel et aux chrétiens démunis », a fait savoir père Kouassi.

La confection des cache-nez est attribuée au styliste Pathé’O, aux religieuses au prix de 5000 Fcfa pour aider les cibles définies. Les dons attendus par les fidèles et bonnes volontés sont reçus sur la paroisse Ste Famille par le père Kouassi.

« Où il y a l’homme, il y a l’hommerie »

Le clergé de la paroisse a exprimé sa gratitude aux chrétiens et communautés nouvelles donateurs qui ont réagi en apportant d’importants dons matériels et financiers. Ce projet d’aides selon les questions des journalistes peut amener certaines personnes de mauvais acabit à pouvoir utiliser des moyens illégaux sur dos des chrétiens au nom du mouvement.

Conscient de ces stratégies de recherche de gain facile, hélas, qui ont pignon sur rues, où celles-ci utilisent frauduleusement les noms des prêtres ou évêques, l’abbé Abekan dira, où il y a l’homme, il y a l’hommerie. Le père Abekan et ses vicaires rappellent au peuple de Dieu qu’ils n’ont mandaté aucunement des personnes dans les communautés ou dans les domiciles des chrétiens pour récupérer des dons en nature ou numéraire au nom du mouvement Masques blancs.

Magloire Madjessou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here