Côte d’Ivoire, l’Association des ouvriers du Sacré-Cœur invitée au pardon et à prier pour la recherche scientifique

0
74

L’Association des ouvriers du Sacré Cœur de M’Pouto a organisé une journée d’hommage, samedi 13 février 2021, à la chapelle du Sacré Cœur de la Riviera IV M’Pouto de Cocody. Père Vincent de Paul Sawadogo a présidé la messe suivie d’enseignement sur le rôle du Sacré Cœur de Jésus et l’impact du Covid-19 sur l’humanité.

Prière, chapelet et louange ont meublé la journée d’hommage organisée par l’Association des ouvriers du Sacré Cœur de M’Pouto Cocody, avec des associations soeurs venues des paroisses d’Abobo, Bingerville et Yopougon. Au cours de l’eucharistie présidée par le père Vincent de Paul Sawadogo, il a expliqué le rôle du Sacré Cœur dans la vie du chrétien catholique et la menace de la crise sanitaire.

« Dans un monde qui court, qui court de partout, on ne s’est où ? Au cœur de Dieu, nous voulons lui offrir notre amour. Honneur au cœur de Dieu ! Gloire au cœur de Dieu ! Dans le cœur de Dieu, nous voulons donner de l’activité à notre sens et organes. Nos yeux sont appelés à regarder, à contempler. Notre bouche pour dire nos sentiments, faire écho de ce que nous ressentons. Nos oreilles veulent se montrer de bonnes élèves, pour entendre des frères et sœurs dire que je suis là…je ne me suis pas trompé », a affirmé père Sawadogo dans son homélie. Pour lui, le cœur de Dieu nous invite au pardon. « C’est un livre que nous devons apprendre, lire », dit-il.

Le cœur de l’homme est découragé, angoissé parce qu’affligé par cette pandémie du Covid-19, souligne le père. La crise sanitaire oblige, il a parlé de ces menaces sur le monde entier, avec de grands ralentissements de l’activité économique et d’autres choses importantes de l’homme. Cette maladie qui décime le monde entier, selon le célébrant, n’est pas le fait de Dieu mais plutôt de la méchanceté de l’homme sur la nature, qu’il a tendance à dominer et façonner à sa guise.

Au cours de la messe, il a demandé aux fidèles de prier pour que la recherche scientifique trouve des solutions idoines pour éradiquer enfin cette maladie sur la planète.

Selon lui, le cas des Etats-Unis est le plus frappant, avec plusieurs milliers de morts à cause de cette pandémie du Covid-19 et d’autres pays, où la maladie fait des ravages. Au cours de la messe, il a demandé aux fidèles de prier pour que la recherche scientifique trouve des solutions idoines pour éradiquer enfin cette maladie sur la planète.

Sekongo, ouvrière du Sacré Cœur depuis 4 ans, souligne que le Sacré Cœur est une solution dans laquelle le chrétien peut puiser pour se ressourcer face à la pandémie du Covid-19. En tant que chrétien, dit-elle, nous ne devons pas voir cette pandémie comme un malheur, mais plutôt une occasion de se rapprocher du cœur de Jésus, duquel nous pouvons recevoir plusieurs grâces.

Selon la présidente du Sacré Cœur d’Ananeraie de Sainte Elisabeth Yopougon, en toute circonstance, il faut se fier au cœur de Jésus. « Nous devons mettre toute notre confiance en lui, parce que c’est avec lui qu’on peut tout avoir. Quand tu te confies au cœur de Jésus, tu n’as plus peur de quelque chose, quel que soit ce qui va arriver. Avec ce Covid-19, qui est là, il s’agit de se présenter devant le cœur de Jésus, se mettre dans ce cœur qui a tout comme grâces. Parce que nous savons qu’avec le cœur de Jésus, nous sommes vraiment protégés et à l’abri de toute chose », confie la présidente du Sacré Cœur d’Ananeraie de Yopougon.

Cette eucharistie célébrée par le père Vincent de Paul Sawadogo a été clôturée par l’adoration du Saint sacrement.

Magloire Madjessou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here