Cameroun: débat sur l’autorisation du remède de Mgr Kleda contre le Covid-19

0
127

Dans une lettre datée du 8 juillet, le gouvernement camerounais a autorisé la mise sur le marché des médicaments traditionnels proposés par Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala et phytothérapeute, pour soulager les malades du Covid-19.

Des professionnels de la santé publique au Cameroun donnent leur avis sur cette validation.

Les médicaments traditionnels améliorés « Adsak Covid, flacon et élixir Covid de 125 ml », préparés par Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala et phytothérapeute, pour soulager les personnes infectées par le Covid-19 sont désormais reconnus au Cameroun comme « adjuvants au traitement » de cette maladie. Autrement dit, ce sont des produits qui complètent le protocole mis en place au Cameroun pour prendre en charge les personnes infectées par le coronavirus.

C’est une correspondance officielle du ministère camerounais de la santé qui a rendu publique l’information le 8 juillet. Après cette validation, les avis des scientifiques sont partagés tandis que, du côté des non professionnels, l’on se réjouit. A lire: Le remède de Mgr Kleda contre le Covid-19 autorisé par le gouvernement camerounais

Depuis plusieurs mois, Mgr Kleda, qui pratique la phytothérapie depuis une trentaine d’années, propose un remède à bases de plantes médicinales issues des savanes africaines. Les principaux éléments sont le Trichilia emetica, une plante des savanes du nord du Cameroun, complétée par une variété d’aloe vera.

« Un complément alimentaire qui soulage »

Le docteur Augustin Fouda, pharmacien à Yaoundé, estime que « tous les médicaments, qui émanent de la pharmacopée traditionnelle africaine, dont le remède de Mgr Samuel Kleda, sont, ce qu’on appelle, en langage médical, des compléments alimentaires ». « L’ail, par exemple, est porteur de beaucoup de valeurs thérapeutiques pour compléter des soins médicaux, notamment pour ce qui est de l’hypertension artérielle, illustre-t-il. C’est exactement le cas pour le médicament créé par Mgr Samuel Kleda. Il est un complément alimentaire qui soulage, mais il ne soigne pas le coronavirus ».

Un avis partagé par le docteur Sezanou, médecin travaillant pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « Le médicament de Mgr Samuel Kleda ne soigne pas le coronavirus, indique-t-il. En tant que médecin formé selon les principes modernes, il y a un protocole médical qu’il faut suivre pour soigner le coronavirus et venir à bout du virus de la Covid-19 ». Le docteur Nicolas Aimé Etoga, analyste médical, en service au Centre hospitalier universitaire de Yaoundé, renchérit : « Un médicament qui n’est pas expérimenté de manière scientifique n’est pas valide pour moi. Je ne peux donc pas le recommander aux malades. »

Avis favorable d’une équipe de scientifiques

À la direction de la pharmacie du ministère de la santé publique du Cameroun où siège la Commission nationale du médicament, le docteur Pauline Samba, pharmacienne, indique qu’il faut s’en tenir à la correspondance qui a été adressée à Mgr Samuel Kleda, par le ministre de la Santé publique. « Une équipe de scientifiques qui travaille sur le sujet de la pharmacopée traditionnelle a donné son avis, ce qui a donné lieu à la validation de la commercialisation du produit », précise-t-elle. Et d’ajouter que la Commission nationale du médicament est dirigée par le docteur Mpondo, un des grands spécialistes au Cameroun des travaux de recherches sur les plantes médicinales.

Réaction de Mgr Kleda

De son côté, le principal concerné, Mgr Samuel Kleda, a réagi sur Facebook, le 17 juillet. « Mes produits considérés comme adjuvants au traitement du Covid-19 viennent de recevoir une autorisation de mise sur le marché du ministre de la santé publique pour une période de trois ans. Je profite pour vous informer de ma disponibilité pour vos problèmes de santé et problèmes spirituels ».

Jean François Channon Denwo (à Yaoundé)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here