Burkina Faso: la vaccination vue par des chrétiens et musulmans

0
88

Au Burkina Faso, l’on note une recrudescence du Covid-19. Le 2 juin, la campagne de vaccination a commencé dans le pays. Dans ce cadre, l’aide des guides religieux a été sollicitée par le gouvernement.

« Je me suis vacciné aux États Unis », confie le pasteur Henry Yé, président de la Fédération des Églises et missions évangéliques (Feme), ajoutant aussitôt : « J’ai des proches qui se sont vaccinés, il n’y a pas eu de malaises. J’encourage donc à prendre le vaccin ». Toutefois, cette position personnelle du pasteur Yé n’est pas celle de toute la faîtière des Églises évangéliques. « Les Églises évangéliques n’ont pas fait de déclaration officielle demandant à leurs fidèles de se faire vacciner, c’est volontaire », précise-t-il.

Le pasteur Léonard Tégawendé, secrétaire exécutif de l’Association des Églises évangéliques réformées du Burkina Faso, est, lui aussi, vacciné. « Le vaccin est un don de Dieu et les fidèles doivent se faire vacciner », estime-t-il, relayant, par ailleurs, le message auprès de ses fidèles.

Vaccination

Début juin, le Burkina Faso a réceptionné 115 000 doses de vaccins AstraZeneca de Covax (une initiative permettant aux 92 pays à faible revenu d’avoir accès au vaccin) et 151 200 doses du vaccin Johnson & Johnson. Mais la campagne de vaccination s’est heurtée à une forte méfiance, notamment liée à une campagne de désinformation sur les réseaux sociaux. Le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo, a sollicité les guides religieux pour une sensibilisation de leurs fidèles. Mais le débat sur la vaccination demeure vif. « J’ai des fidèles qui ont été vaccinés et cela se passe bien, mais il y a aussi des réticents », reconnaît le pasteur Yé.

A lire : À Abidjan, une mosquée ouvre un centre de vaccination contre le Covid

Du côté des musulmans, l’on se garde également de donner une consigne officielle de vaccination. « La vaccination est volontaire et c’est volontairement que j’ai pris le vaccin », explique le président de la communauté musulmane, Aboubakar Kouanda.

Les catholiques, pour leur part, n’ont pas non plus émis de déclaration officielle sur le sujet. Le père Jean Emmanuel Konvolbo, un prêtre du diocèse de Ouagadougou, a interpellé les autorités sur la fiabilité du vaccin tandis que certains laïcs catholiques affichent une méfiance accrue ou s’opposent clairement à la vaccination. À l’opposé, d’autres catholiques ont opté pour la vaccination. C’est le cas père Pascal Kolesnoré, enseignant de philosophie au grand séminaire de Kossoghin (Ouagadougou), et d’Hermann Bassolé, journaliste.

Situation Covid-19

Pour les voyageurs entrant au Burkina Faso, les tests antigéniques restent la règle. Le pays compte officiellement, au 15 septembre, 13 950 cas de Covid-19 dont 13 627 guéris.

Par ailleurs, 166 160 personnes ont été vaccinées dont 73,47 % des agents de santé avec au moins une dose de vaccin.

Kamboissoa Samboé (à Ouagadougou)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here