Attaqué à son domicile, le plus jeune évêque du monde demande la prière pour les gens de son diocèse

0
27

« Priez non pas tant pour moi mais pour les gens de Rumbek qui souffrent plus que moi. »

Mgr Christian Carlassare, missionnaire italien nouvellement nommé évêque de Rumbek au Soudan-du-Sud par le Pape François, vient d’être attaqué à son domicile par deux hommes armés, qui ont frappé à sa porte.

Le drame s’est déroulé le 25 avril dernier. Selon l’Agence Fides, une religieuse a également été victime de cette attaque.

« Le père Christian a été battu, ainsi que la religieuse qui était avec lui, puis quatre balles ont été tirées dans ses jambes. Selon les premiers rapports, l’attaque visait à lui faire peur pour qu’il ne soit pas consacré évêque. »

Elisa Bissacco, de Doctors with Africa CUAMM, précise qu’il a « perdu beaucoup de sang, mais il est hors de danger ».

« Les blessures n’ont pas causé de fractures, mais le problème est que le père Christian a un groupe sanguin très rare, heureusement l’un des nos volontaires avait le même groupe sanguin et donc la transfusion était possible. »

Le père Andrea Osman du diocèse de Rumbek, qui se trouvait dans une chambre voisine, témoigne auprès de ACI Afrique :

« L’incident s’est produit à 12h45 hier soir. J’ai entendu le père crier. Les deux personnes étaient armées. J’ai essayé de frapper à ma porte de l’intérieur pour les faire fuir, mais ils ne semblaient pas dérangés. Je suis sorti en courant vers le père et vers eux. Quand ils m’ont vu, ils m’ont dit de m’en aller. L’un d’eux a tiré deux balles sur moi. »

Selon Vatican News, il pourrait s’agir d’une tentative d’intimidation. Nommé à la tête de ce diocèse le 8 mars dernier, la messe de consécration épiscopale de ce dernier, le plus jeune évêque du monde, était fixée au 24 mai.

Le religieux devrait être transféré à l’hôpital de Nairobi. Son état est stable. Il a pris contact avec le chef des Missionnaires Comboniens en Italie :

« Priez non pas tant pour moi mais pour les gens de Rumbek qui souffrent plus que moi. »

M.C.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here