Angola ordonne la fermeture de l’Eglise Universelle du Royaume de DIEU

0
233
Les procureurs en Angola ont ordonné la fermeture des lieux de culte appartenant à l’une des plus grandes églises du Brésil, l’accusant de corruption.

Au moins sept bâtiments appartenant à l’Église universelle du Royaume de Dieu (UCKG) ont été saisis dans la capitale, Luanda. Les procureurs ont déclaré que l’église évangélique avait été impliquée dans la fraude fiscale et d’autres crimes fiscaux. Les responsables de

UCKG ont auparavant fermement nié tout acte répréhensible.

L’année dernière, environ 300 évêques angolais de l’UCKG ont rompu avec la direction brésilienne, l’accusant de mauvaise gestion et de ne pas être assez africaine. Les responsables de l’UCKG ont qualifié ces accusations de « diffamatoires ».

L’UCKG prétend avoir environ huit millions de membres au Brésil et des succursales dans plusieurs pays africains. Il promeut la «théologie de la prospérité», par laquelle les croyants sont informés de leur foi et les dons à l’Église conduiront à la richesse matérielle.

La querelle a commencé l’année dernière lorsque les évêques angolais se sont détachés de l’Église brésilienne, l’accusant d ‘ »évasion fiscale » et de pratiques contraires à la « réalité africaine et angolaise ».

En décembre, les autorités angolaises ont ouvert une enquête et vendredi, le procureur général Alvaro Da Silva Joao a annoncé la saisie de sept temples de l’UCKG.

« Ces appréhensions résultent du fait que dans les dossiers il y a suffisamment d’indices de la pratique de crimes d’association criminelle, de fraude fiscale, d’exportation illicite de capitaux, d’abus de confiance et d’autres … actes illégaux », a-t-il déclaré dans un communiqué .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here