À Nashville, grandes et petites églises aident la population grâce aux banques alimentaires

0
117

À Nashville aux Etats-Unis, des églises jouent un rôle important dans l’accès à la nourriture par le biais de banques alimentaires.

Tracy Noerper qui est professeur de nutrition à l’Université de Lipscomb à Nashville aux Etats-Unis a publié une étude qui montre que de nombreuses églises de la ville, petites, moyennes ou grandes jouent un rôle important dans l’accès à la nourriture grâce à la mise en place de banques alimentaires.

Dans un entretien avec Christianity Today, Tracy Noerper a déclaré qu’environ 10% des Américains n »ont pas un accès fiable et régulier à suffisamment d’aliments abordables et nutritifs. Elle estime qu’un quart de ces personnes reçoivent de l’aide de banques alimentaires dont une grande majorité sont dirigées par des églises.

L’étude menée par la professeur de nutrition démontrent que pour Nashville et sa région, ce sont les églises de taille moyenne qui aident le plus de personnes. Deux églises de cette catégorie viennent en aide à des familles qui résident dans 20 codes postaux différents. Tandis qu’en moyenne les églises de taille moyenne se déploient dans 7 ou 8 codes postaux différents.

Les grandes églises qui ont plus de 300 membres nourrissant en moyenne grâce à leur banque alimentaire des personnes dans 6 codes postaux. On oversee ainsi que les plus grandes églises ont une portée plus restreinte que les églises moyennes souvent parce qu’elles sont dans des zones suburbaines, que les congrégations se concentrent sur un éventail plus large de ministères et mettent moins l’accent sur la banque alimentaire révèle la spécialiste en nutrition.

Les plus petites églises peuvent servir quant à elles jusqu’à 3 codes postaux différents. Ainsi, la portée des banques alimentaires des églises de Nashville s’étend au delà de leurs voisins directs.

D’après Tracy Noerper cette influence est due au bouche à oreille, « le mot circule » a-t-elle déclaré à Christianity Today et c’est « grâce à ces réseaux que toute la ville est desservie ». Si les causes de l’insécurité alimentaire sont étudiées, le rôle des églises n’est pas assez pris en compte estime l’universitaire. Elle a donc passé trois ans à contacter les églises de Nashville et à se rendre sur place dans les banques alimentaires pour mener son enquête.

« Je voulais voir à quel point nous sommes connectés et s’il y a des ressources adéquates dans toute la ville. »

C.P

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here