21 chrétiennes libérées de prison en Érythrée mais « il est trop tôt pour parler de changement durable »

0
305

« Tant que tous ne seront pas libérés et que le massacre des chrétiens durera, il est trop tôt pour parler de changement durable. »

Détenues depuis quatre ans, vingt-et-une jeunes mères chrétiennes viennent d’être libérées de prison en Érythrée. Elles avaient été arrêtées en 2017, leurs enfants avaient été « laissés sans soin ». C’est donc un un sujet de joie pour ces femmes, mais qu’il convient de relativiser au vu du contexte actuel.

Ces 21 jeunes femmes ont retrouvé leur liberté, comme avant elles 70 autres en février, et 69 en septembre dernier. Mais comme le rappelle Paul Robinson, PDG de Release International, « il est bien trop tôt pour suggérer un changement d’avis vers le christianisme ».

Ce dernier rappelle les dramatiques attaques d’églises au Tigré, et notamment à Aksoum, où plus de 750 personnes ont été tuées.

« Les attaques contre les églises du Tigré sont épouvantables et l’Érythrée continue de détenir de nombreux pasteurs de haut rang qui ont été détenus indéfiniment – certains depuis 17 ans. Tant que tous ne seront pas libérés et que le massacre des chrétiens durera, il est trop tôt pour parler de changement durable. Un tel changement devrait être prouvé en accordant la pleine liberté de religion à tous les citoyens érythréens. »

Selon Release International, 130 chrétiens seraient encore détenus dans les prisons d’État, 150 seraient détenus par l’armée.

M.C.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here