Le président Turc, Recep Erdogan, appelle au boycott des produits français

0
11

La situation se dégrade entre la France et la Turquie et ce lundi 26 octobre, alors que le président turc lance un appel à boycotter les produits français.

Depuis quelques mois, le ton monte entre la Turquie et la France.

Après le discours d’Emmanuel Macron suite à l’assassinat de Samuel Paty, Recep Tayyip Erdogan, s’en est pris au président français. Dans un discours télévisé le samedi 24 octobre, le président turc a attaqué « la santé mentale » d’Emmanuel Macron pour dénoncer son attitude envers les musulmans.

Des propos jugés « inacceptables » par le gouvernement français qui a envoyé un message fort en annonçant le rappel pour consultation de l’ambassadeur de France à Ankara. Une mesure historique.

Suite à ces déclarations, les messages de soutien au président Emmanuel Macron de la part de différents leaders européens se sont multipliées.

C’est le cas de l’Espagne qui a déclaré sur le compte Twitter du ministère des affaires extérieures :

« Suite à l’appel à consultation de l’ambassadeur de France en Turquie, l’Espagne souligne que l’affrontement et les attaques personnelles, comme celles subies par le président Emmanuel Macron n’auront jamais de place entre alliés et espèrent qu’un dialogue basé sur le respect sera rétabli au plus vite. »

Le Premier ministre grec s’est également exprimé sur Twitter, qualifiant ce comportement comme « inacceptable » :

« Les insultes personnelles contre le président Macron et les discours de haine contre la France par le dirigeant Turc sont inacceptables, alimentent la haine religieuse et sapent la coexistence pacifique. Soutien total et solidarité à Emmanuel Macron et au peuple français, toujours en deuil d’un crime odieux. »

Mark Rutte, Premier ministre des Pays-Bas a aussi souhaité manifester son soutien à Emmanuel Macron et à la France

« Les paroles du président Erdogan envers le président Emmanuel Macron sont inacceptables. Les Pays-Bas soutiennent fermement la France et les valeurs collectives de l’Union européenne. Pour la liberté d’expression et contre l’extrémisme et le radicalisme. »

La chancelière allemande, Angela Merkel, a également condamné les propos de Recep Erdogan envers Emmanuel Macron qu’elle a jugé « diffamatoires » comme le rapporte l’AFP.

Aujourd’hui, aux outrances verbales répétées du président Turc s’ajoute un appel au boycott des produits français qui a été relayé par l’AFP sur Twitter.

L’imam de Nîmes et vice-président de la Conférence des imams de France, Hocine Drouiche, s’est exprimé sur i24 en début d’après-midi, condamnant à son tour les propos du président Turc. Il a expliqué que les déclarations de la Turquie ne faisait qu’ajouter « de l’huile sur le feu » ne servant « ni le vivre ensemble, ni la présence et l’avenir de la communauté musulmane en France » ajoutant que cela amènerait plutôt « plus de tensions ».

Le vice président de la Conférence des imams de France a insisté sur l’indépendance des musulmans français et a affirmé un dialogue ouvert avec le gouvernement.

« Au sein de la Conférence des imams de France on a clairement dit que nous n’avons pas mandaté le président Erdogan, ni personne, pour parler au nom des musulmans français. Nous sommes indépendants, nous sommes des citoyens français. Avec le gouvernement et le président de la République le dialogue est ouvert. »

C.P

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici