«Un appel à la vigilance et à la paix», souligne le pasteur Erwan Cloarec

0
51

Suite à la tribune du G9 appelant à la fraternité, publiée dans le Parisien du 6 septembre, la rédaction d’Evangeliques.info a posé trois questions à Erwan Cloarec, l’un des neuf membres de cette instance interreligieuse lyonnaise.

Nous avions déjà réalisé un communiqué commun pour dénoncer les attentats de Charlie Hebdo à l’époque et appeler dans un contexte de tensions exacerbées à la paix civile entre les communautés. Aujourd’hui, devant les actes répétés d’incivilité et de vandalisme à caractère antireligieux ces derniers mois dans la région, on a décidé d’écrire une nouvelle fois ensemble sous la forme d’une tribune directement publiée dans le Parisien. C’est une première. On attend une prise de conscience au niveau national. C’est aussi un appel à la vigilance et à la paix. Si la liberté d’expression est un bien à défendre dans notre démocratie, les actes d’hostilité et de haine sont à condamner avec fermeté.

Comment le G9 entend t-il poursuivre ses objectifs ? Serait-ce un modèle à décliner ?

Je crois pouvoir dire que cette instance lyonnaise est pionnière en France comme structure instituée de dialogue entre les communautés et avec la mairie de Lyon. Cette dynamique s’est affermie sous le mandat de Gérard Colomb qui a su encourager ce dialogue entre responsables religieux en tant que maire. Et je crois d’une manière générale que l’Etat a tout intérêt à faire vivre un contact régulier avec et entre les religions, à les réunir autant que possible et favoriser ce dialogue dans la cité. J’aime parler à ce sujet de laïcité de dialogue ou de reconnaissance comme l’exprime le sociologue Jean Baubérot. Je pense que c’est un modèle qui ne correspond pas tout à fait à l’interprétation un peu dure de la laïcité qui sévit parfois en France, mais c’est une dynamique, je crois, à encourager pour le bien commun.

Le nouveau maire EELV de Lyon, Grégory Doucet a annoncé sur l’antenne de BFM Lyon lundi 7 septembre matin qu’il renonçait à participer au traditionnel «Voeu des Échevins» qui se tient chaque 8 septembre en présence de nombreuses personnalités lyonnaises, lui préférant un discours à l’issue de la cérémonie. «En revanche, j’ai souhaité pouvoir m’adresser aux croyants et aux catholiques présents». (…) «Il me semble nécessaire qu’il y ait un dialogue dans mon application, dans ma compréhension et dans mon interprétation des règles de laïcité», a-t-il ajouté. Comment réagissez-vous à cette prise de position ?

Cela ne me choque pas forcément, et je peux entendre une certaine cohérence dans ce positionnement. Baubérot, encore lui, parle dans son livre La laïcité falsifiée (Ed. La Découverte) de «catho-laïcité» pour désigner le régime français. Et il est vrai singulièrement que Lyon est une ville de tradition catholique. J’entends donc dans cette décision du maire un désir de traiter à égalité l’ensemble des cultes dans un désir d’ouverture. Ce qui est une bonne chose, à condition de prolonger cette culture du dialogue impulsée par Gérard Collomb. Cultiver le dialogue avec les religions n’abîme pas la laïcité, au contraire cela peut favoriser la qualité du vivre ensemble.

Le G9 est une instance où se retrouvent les responsables chrétiens, musulman et juif de Lyon (sept délégués du Comité des responsables d’Églises à Lyon (CREL), auxquels s’ajoutent le Grand rabbin de Lyon et le recteur de la Grande Mosquée de Lyon). Elle est régulièrement en contact avec le maire de Lyon et forme alors l’instance «concorde et solidarité».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici