Suisse : Les Eglises évangéliques déplorent un confinement partiel affectant l’organisation des cultes

0
5
«Les Eglises doivent avant tout veiller à la santé mentale de la population. Il est donc regrettable que la liberté d’action des Eglises soit à nouveau fortement limitée», indique Peter Schneeberger.

«Les Eglises doivent avant tout veiller à la santé mentale de la population. Il est donc regrettable que la liberté d’action des Eglises soit à nouveau fortement limitée.«Les Eglises doivent avant tout veiller à la santé mentale de la population. Il est donc regrettable que la liberté d’action des Eglises soit à nouveau fortement limitée.» Peter Schneeberger, président de l’organisation Freikirchen.ch qui chapeaute 18 unions d’Eglises évangéliques en Suisse alémanique rappelle l’attitude exemplaire de ces Eglises depuis le début de la pandémie de Covid-19. Dans un communiqué du 26 octobre cosigné par Christian Kuhn, directeur du Réseau évangélique suisse (RES), il déplore des mesures sévères contre le virus dans plusieurs cantons qui affectent les événements publics et privés comme les services religieux.

«Comme les grandes Eglises évangéliques comptent souvent jusqu’à dix personnes impliquées dans la conduite d’un service, de telles réunions ne peuvent plus avoir lieu. Mais les Eglises ont une fonction sociale importante, surtout en temps de crise. Je ne peux donc pas être complètement d’accord avec les nouvelles mesures. Ce sont ceux qui disposent de bons plans de protection qui sont sanctionnés», explique Peter Schneeberger. Les cantons de Berne, de Schwyz ou du Valais par exemple autorisent un maximum de 10 à 15 personnes pour assister à un service religieux.

Peter Schneeberger précise que «la santé de la population est également une grande préoccupation pour les Eglises évangéliques».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici