Pour Paris Match, Samuel Peterschmitt est un « pasteur crucifié sans raison »

0
139

Retrouvez dans le Paris Match paru aujourd’hui un article sur le rassemblement de la Porte Ouverte Chrétienne.

Émilie Blachere, envoyée spéciale de Paris Match, s’est rendue à Mulhouse auprès de Samuel Peterschmitt, pasteur principal de l’église la Porte Ouverte Chrétienne. Elle considère que « le rassemblement évangélique de Mulhouse » a été « accusé à tort ». Dans un article paru aujourd’hui, Paris Match fait part de ses « révélations ».

Dans son article, la journaliste revient sur les propos tenus par la préfète du Grand-Est et du Bas-Rhin, mais aussi par Christophe Lannelongue, directeur de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) du GrandEst, ou encore le ministre de la Santé lui-même.

Une cristallisation sur la Porte Ouverte Chrétienne à l’origine d’un flot d’insultes et de menaces reçus par le pasteur, mais aussi par les chrétiens de l’église mulhousienne. Témoignages et photos à l’appui, la journaliste retrace ce moment douloureux.

Paris Match fait également le point sur deux études scientifiques consultées par le média, l’une dirigée par Michel Schmitt, l’autre par le CNRS, qui témoignent d’un autre point de vue différent sur le rassemblement de l’église.

La Fondation de la Maison du Diaconat de Mulhouse a publié un communiqué au sujet de l’étude du docteur Schmitt, médecin chef du département d’imagerie médicale de l’Hôpital Albert Schweitzer de Colmar. Cette étude rétrospective sur 2456 scanners thoraciques réalisés entre le 1er novembre et le 30 avril, fait état de premiers cas de Covid-19 dès le 16 novembre 2019.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous procurer le Paris Match paru aujourd’hui (3707).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here