Nigéria Persécution – Un pasteur est tué alors qu’il tentait d’avertit la communauté chrétienne d’une attaque

0
81
Le Nigéria fait l’objet de persécutions récurrentes contre les chrétiens. Des peuls se sont attaqués encore à des chrétiens le 6 septembre 2020 dans l’état de Kaduna. Un pasteur a été blessé, le pasteur Alubara Audu, car c’est de lui qui s’agit, a réussi à alerter sa communauté chrétienne d’Adara, dans l’État de Kaduna, au Nigéria, au sujet d’une attaque de militants peuls, mais a fini par être abattu à plusieurs coups de fusils.

Les faits rapportés par une source de Barnabas Fund dise qu’Alubara Audu a entendu des voix près de chez lui à 2 heures du matin et a tenté de sonner l’alarme pour avrtir les habitants du village de Buda, une zone du gouvernement local à Kajuru. Cependant, lorsqu’il a couru pour sonner l’alarme, il a été abattu, mais grièvement bléssé.

Bien qu’il ait été blessé, le pasteur a fait un effort et a continué de crier pour que les autres résidents fuient, jusqu’à ce que les terroristes armés reviennent et l’exécutent à bout portant.

« Il a également essayé de courir, mais à cause de sa blessure, il était incapable de le faire », a déclaré le frère du pasteur Alubara, Umar. « Ils l’ont rapidement attaqué et abattu plusieurs fois », a-t-il ajouté.

A 45 ans, le pasteur laisse une veuve, Amina, deux fils et deux filles. Deux autres résidents ont également été tués lors de l’attaque. Adamu Tata, 40 ans, et Ishaku Peter, 37 ans, qui a cinq enfants.

Les militants ont également enlevé deux chrétiens, Sani Peter, 25 ans, et Esther Sani Peter, 20 ans. La même attaque a eu lieu dans un village voisin, Kemara Rimi, dans le quartier de Buda. Ils ont même enlevé cinq personnes sur les lieux.

La persécution des chrétiens de la tribu Adara, l’un des plus grands groupes ethniques de l’État de Kaduna, dans la Middle Belt au Nigéria, s’est intensifiée avec des vols, des enlèvements et des meurtres.

Selon le Barnabas Fund , les attaques sont principalement promues par l’èthnie haoussa-peul, à majorité musulmane.

Au moins 12 480 membres d’Adara, qui sont environ deux tiers chrétiens et environ 7% musulmans, ont été contraints de fuir leurs maisons en raison de la violence.

Le président national de l’Association de développement d’Adara, Awemi Dio Maisamari, a appelé les autorités à mettre fin aux attaques incessantes contre les villages chrétiens de la région.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here