Lieux de culte fermés : les chrétiens évangéliques s’organisent

0
142
« Nous nous sommes associés à Radio Evangile Martinique (REM), pour que des messages et des informations émanant des différentes églises soient diffusés à l’antenne, ce qui permet de garder des liens avec les fidèles », explique Gabriel Emélie, président de la section territoriale du conseil national des évangéliques de France (Cnef 972).

Depuis le 17 mars, les temples évangéliques sont clos. Pour autant, le lien avec les fidèles n’est pas rompu. Vidéos en ligne, groupes WhatsApp et ligne téléphonique permettent de garder le contact.

Pas de reprise des célébrations religieuses avant le 2 juin, a tranché le Premier ministre, Édouard Philippe, lors de la présentation de son plan de déconfinement devant l’Assemblée nationale. La vie des églises ne reprendra donc pas au même rythme que la vie scolaire, sociale et économique, à partir du 11 mai 2020. Appelés à se confiner, comme tous les autres citoyens, les chrétiens évangéliques de Martinique se voient amputés d’un élément fédérateur essentiel de leur vie de foi : la prière, le culte et les rencontres communautaires. Loin de se résigner, ils redoublent d’inventivité pour continuer à pratiquer leur foi, tout en respectant les consignes gouvernementales de lutte contre l’épidémie. D’autant qu’en cette situation inédite, parfois source d’angoisse et de découragement, le besoin de spiritualité des fidèles se fait plus pressant.

Identification des personnes isolées

« La plupart des communautés fonctionne avec des groupes WhatsApp, des directs sur Facebook, sur Youtube, ou des enregistrements vidéo différés », explique Gabriel Emélie, président de la section territoriale du conseil national des évangéliques de France (Cnef 972). « Par ailleurs, nous nous sommes associés à Radio Evangile Martinique (REM), pour que des messages et des informations émanant des différentes églises soient diffusés à l’antenne, ce qui permet de garder des liens avec les fidèles. Des pasteurs interviennent à la radio pour assurer des enseignements. En complément, nous pouvons compter sur les services de Graphé TV, qui diffuse des émissions chrétiennes évangéliques sur le circuit télévisé et aussi sur Youtube ». Maintenir le lien avec les frères et sœurs passe également par l’identification des personnes isolées, en état de fragilité, ou qui vivent des situations économiques difficiles, afin de leur apporter l’aide nécessaire. « Chaque conseil d’église s’investit dans sa communauté pour qu’aucun membre ne soit laissé pour compte », poursuit Gabriel Emélie. « Le volet spirituel est très important mais le volet social l’est tout autant. Il y a une écoute et une attention particulière portées aux plus fragiles. La période que nous traversons est anxiogène, certaines personnes sont isolées, vivent seules, ont peur de sortir. On s’en occupe, on garde le lien par téléphone, on les entoure ».

« Nous aurons des assistances limitées »
La vie des églises ne reprendra donc pas au même rythme que la vie scolaire, sociale et économique, à partir du 11 mai 2020. –

Mais comment les églises évangéliques de Martinique préparent-elles leur réouverture ? « Nous savons que cela va nous demander toute une organisation », assure le président de la section territoriale du Cnef 972. « Nous aurons des assistances limitées. Cela pourra se traduire par plusieurs cultes, le samedi, le dimanche ; des groupes qui viendront à l’église un dimanche sur deux… Bref, des réflexions sont en cours ». Et d’ajouter : « D’une assemblée à l’autre, les problématiques ne sont pas les mêmes. Certaines sont grandes avec beaucoup de membres, d’autres sont de taille moyenne, ont des espaces plus limités. S’il faut procéder à la désinfection des locaux après chaque service, mettre en place une distance de sécurité d’au moins un mètre entre deux personnes, cela risque de devenir très lourd, compliqué par endroits, surtout si plusieurs cultes doivent être organisés. Est-ce qu’il y aura des chorales, du monde sur l’estrade ? Beaucoup de questions se posent ; la sagesse nous conduit à dire qu’il faudra limiter le nombre de personnes sur l’estrade et bien gérer l’utilisation des micros. Quant à chanter avec des masques, personne n’a encore essayé ».

La question de l’école du dimanche

L’école du dimanche, classe hebdomadaire durant laquelle on enseigne aux enfants la Bible, va-t-elle reprendre ? « Cette question n’a pas encore été débattue avec les confrères », souligne le président de la section territoriale du Cnef 972. « Cela fait partie des points sur lesquels nous n’allons pas nous engager, nous allons rester prudents et attendre la rentrée de septembre car l’école du dimanche demande une vigilance accrue ». Enfin, de nombreuses communautés avaient de grands rassemblements et autres semaines d’évangélisation programmés, notamment à la Pentecôte. Ils ont tous été annulés. « C’est une situation inédite, les dirigeants des églises ont compris les enjeux sanitaires et ont adopté une attitude très responsable », conclut Gabriel Emélie.

Pas de reprise des célébrations religieuses avant le 2 juin, a tranché le Premier ministre, Édouard Philippe, lors de la présentation de son plan de déconfinement devant l’Assemblée nationale. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici