Les évangéliques irakiens plaident pour une reconnaissance légale auprès du pape

0
33
An Iraqi flag and large Christian cross stand at an entrance to the predominately Christian town of Qaraqosh, located between the Iraqi cities of Mosul and Erbril.
A l’occasion de la visite papale historique, les chrétiens évangéliques d’Irak ont rappelé leur attente de reconnaissance légale et insisté sur la nécessité maintenir la paix entre les chrétiens d’Irak.

Les évangéliques irakiens ont donc demandé l’aide du pape et du Vatican, révèle le site Christianity Today dans un article publié 5 mars. L’alliance évangélique mondiale (l’AEM) déposait il y a un an déjà un rapport auprès du Comité des droits de l’homme des Nations Unies, faisant état du refus de reconnaissance légale à l’encontre des évangéliques irakiens. Or, révèle le même article, près d’une quinzaine d’autres dénominations chrétiennes figurent au sein du bureau des religions chrétienne, yézidie et sabéenne-mandéenne .

Selon Maher Dawoud, le chef de la Société générale des églises évangéliques nationales irakiennes (GSINEC) : «Les autres églises ne veulent pas de nous et nous accusent de tout.» «Mais nous sommes des églises présentes dans le monde entier. Pourquoi le gouvernement ne devrait-il pas nous donner nos droits? »

Pas l’autorité nécessaire pour célébrer des mariages, par exemple

Si ces églises sont autorisées à ouvrir et à organiser des cultes, « elles n’ont pas l’autorité nécessaire pour célébrer des mariages, organiser des funérailles et interagir avec le gouvernement. » Elles sont privées de posséder des biens, un compte bancaire et de publier des ouvrages religieux. Les protestants évangéliques irakiens ne reçoivent pas non plus d’invitations lors d’événements officiels, « comme la visite d’un pape », indique le même article.

Maher Dawoud confie avoir envoyé une lettre au Vatican, au nom des chrétiens évangéliques, et demandé au pape François d’intercéder auprès de l’Église catholique en Irak et du gouvernement de Bagdad. Le nombre des évangéliques y est encore faible, au sein même de la minorité chrétienne estimés à 250 000 sur les 40 millions d’habitants musulmans à 97% .

Le chef de la GSINEC compte sept églises évangéliques de dénominations baptiste, pentecôtiste, nazaréenne, de l’Alliance, des assemblées de Dieu et arméniennes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here