France : Marlène Schiappa évoque des certificats de virginité en usage chez les évangéliques

0
17
Dimanche 10 janvier, la ministre chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa a dénoncé sur le plateau de Dimanche en Politique sur France 3 l’usage de certificats de virginité chez les évangéliques.

Dimanche 10 janvier, la ministre chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa a dénoncé sur le plateau de « Dimanche en Politique » sur France 3 l’usage de certificats de virginité chez les évangéliques.

« Il y a tout un pan de cette loi qui vise à protéger la liberté de conscience et lutter contre les dérives sectaires. Par exemple les certificats de virginité, il y a de plus en plus de famille qui sont influencées par les courants évangélistes (sic) venant des Etats-Unis, qui demandent, comme aux Etats-Unis, des certificats de virginité », a affirmé Marlène Schiappa sur France 3.

Et de retwitter d’anciennes publications appuyant sa prise ce position sur son compte Twitter. Une pratique dénoncée par la communauté médicale internationale que l’exécutif souhaite depuis pénaliser, malgré les réticences de certains médecins.

Tollé unanime sur la toile

Levée de bouclier immédiate. Ces déclarations ne sont pas restées sans suite sur les réseaux sociaux et provoqué de vives réactions au sein du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) qui représente plus de 70% des Églises évangéliques et 160 associations.

Un sujet d’actualité pour la semaine universelle de prière

Ce projet de loi confortant le respect des principes de la République a été inscrit au calendrier de la semaine universelle de prière par le CNEF, dimanche 17 janvier. Le débat au Parlement et le vote de la loi sont en effet prévus en février 2021. L’insititution faîtière a « toujours dit ne pas être opposé, sur le principe, à une évolution du régime de l’exercice du culte en France. S’il peut comprendre, dans une certaine mesure, les besoins d’un contrôle de l’État sur les structures portant l’exercice du culte, il maintient cependant que les contraintes nouvelles ne doivent pas être excessivement lourdes au point de constituer, dans la pratique, une forme d’entrave à la liberté de culte et au principe de libre organisation du culte », déclare t-elle dans le livret SUP2021 de la semaine universelle de prière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici