En Inde, une chaîne humaine de 5 kilomètres pour réclamer la libération de Stan Swamy, 83 ans

0
8

Accusé d’actes de sédition et de terrorisme, le prêtre jésuite se trouve désormais dans l’unité de quarantaine de la prison de Taloja, dans les environs de Mumbai.

Agé de 83 ans, le prêtre jésuite Stan Swamy a été arrêté le 8 octobre dernier par le tribunal spécial de l’Agence nationale indienne d’investigation. Il est accusé d’actes de sédition et de terrorisme et se trouve désormais dans l’unité de quarantaine de la prison de Taloja, dans les environs de Mumbai.

Les mobilisations se poursuivent pour demander la libération de celui qui a oeuvré en faveur des droits des peuples indigènes et des dalits, autrefois appelés « intouchables ».

Selon Vatican News, des chrétiens ont formé une chaîne humaine de cinq kilomètres à l’initiative de Mgr Théodore Mascarenhas, qui souhaitait dénoncer les fausses accusations faites contre le prêtre octogénaire, ainsi que demander sa libération immédiate.

Malgré les nombreuses manifestations et protestations, un tribunal spécial de la National Investigation Agency a rejeté, le 23 octobre dernier, la demande de liberté sous caution présentée au nom du Père Stan Swamy, pour raisons de santé. Le prêtre est en effet atteint de la maladie de Parkinson.

La Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a cité le cas de Stan Swamy dans une déclaration où elle appelle le gouvernement indien à protéger les droits des militants et des ONG. Elle remet également en question la loi controversée sur la prévention des activités illégales (Uapa), à l’origine de l’arrestation du prêtre.

« Plus de 1 500 personnes en Inde auraient été emprisonnées pour avoir protesté et beaucoup sont accusées en vertu de l’Uapa, une loi très critiquée parce qu’elle ne respecte pas les normes internationales en matière de droits de l’Homme. »

Lors d’une conférence de presse organisée par l’Union du peuple pour les libertés civiles, des leaders politiques se sont exprimés au sujet de l’arrestation de Stan Stawy. À cette occasion, le ministre en chef du Jharkhand, Hemant Soren s’est exprimé :

« Cela nous oblige à réfléchir à la direction que prend le pays. L’arrestation de Stan Swamy a dépassé toutes les limites aujourd’hui. C’est quelqu’un qui travaille dans le Jharkhand depuis des années, dans les villages lointains, éloignés, errant dans la jungle, juste pour que les Adivasis, les Dalits et les populations minoritaires d’ici puissent être atteintes. C’est extrêmement décevant. Stan Swamy souffre également de nombreuses maladies. […] La façon dont Stan Swamy a été arrêté aujourd’hui, cela pourrait arriver à n’importe lequel d’entre nous demain. Ou cela pourrait même dégénérer en meurtres. »

M.C.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici