Egypte Le ghanéen Matthew Ayariga, le dernier des 21 chrétiens martyrisés par l’Etat islamique en Libye, a finalement été enterré 5 ans plus tard

0
8
Au fort plus fort du règne de l’état islamique avec des exécutions sommaires en cascade, un africain noir a été vu aux côtés de 20 chrétiens coptes. Les 21 personnes ont été décapitées sur une plage de Syrte, en Libye, en février 2015. La dépouille du chrétien ghanéen décapité par le groupe terroriste État islamique a finalement été enterrée en Égypte.

Selon Christianpost, le journaliste du Caire Farid Y. Farid a rapporté le 29 septembre que le corps de Matthew Ayariga a finalement été inhumé aux côtés des 20 chrétiens coptes décapités à côté de lui sur une plage de Syrte, en Libye, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux en février 2015.

«Sa dépouille est finalement arrivée aujourd’hui en #Egypte pour y être enterrée, avec ses frères coptes, après que 5 ans et plus pendant lesquels son corps n’aient pas été réclamés», a tweeté Farid, qui a publié des articles dans le New York Times et dans d’autres médias. .

Farid a fourni un lien vers un article du Watani Newspaper , un hebdomadaire égyptien largement lu par les chrétiens coptes. L’article rapporte que les familles des chrétiens coptes ont célébré la dépouille du martyr.

«Nous nous sommes effondrés avec une grande joie parce que le martyr Matthieu nous est cher, et il est l’un de nos enfants parce qu’il a été martyrisé avec nos enfants et a accepté Jésus Christ», a déclaré une mère de deux des chrétiens coptes martyrisés à Watani News. «Nous remercions notre maître parce qu’il a réussi à rendre la dépouille du martyr afin qu’il soit à côté de ses [frères] dans l’église.»

Les 21 hommes ont été enlevés alors qu’ils vivaient à Syrte alors que des migrants y travaillaient pour subvenir aux besoins de leur famille chez eux.
Avant l’exécution, les hommes ont été filmés à genoux devant 21 djihadistes au masque noir brandissant des couteaux sur le rivage d’une plage de Syrte, en Libye. Plusieurs des hommes ont été vus en train de prier en silence.

Leur vidéo d’exécution, ainsi que les exécutions vidéo d’autres victimes de haut niveau en Irak et en Syrie, ont mis le monde au courant de la brutalité avec laquelle le groupe terroriste torturait ceux qu’il avait capturés.

La vidéo est arrivée au plus fort du règne de terreur de l’État islamique en Irak, en Syrie, en Égypte, en Libye et en Afghanistan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici