Côte d’Ivoire, la Plateforme des leaders croyants investit culte pour parler de paix

0
68

Dans le cadre de la caravane pour la paix, la Plateforme des leaders croyants pour la paix, la cohésion sociale et le développement, était, hier dimanche, à l’église Papa Nouveau de Koumassi.

Avant la période électorale, la Plateforme des leaders croyants pour la paix, la réconciliation, la cohésion sociale et le développement (Plcrd) était à Koumassi, à la mosquée du remblais. Un seul message, la paix. Dimanche 15 novembre 2020, elle était à nouveau à l’église Papa Nouveau de Koumassi pour rencontrer et échanger sur la paix. Pour elle, il s’est agi de la caravane initiée dans le cadre de la paix à travers toute la Côte d’Ivoire.

Plusieurs hommes de Dieu, notamment pasteurs et imams ont parlé de la paix. Pour l’autre, tout le monde parle de paix, même les hommes politiques. Quand un autre évoque que l’amour, le pardon et la paix sont les fruits de Dieu.

Jacques Djedjemel, chef de l’Eglise Papa Nouveau de Koumassi, a dit sa joie de recevoir la délégation aujourd’hui, jour de la fête la journée nationale de la paix en Côte d’Ivoire. Pour lui, il a souligné que les fidèles de Papa Nouveau vivent en eux la paix, même si de l’extérieur on ne peut voir cette paix. Il a souhaité la paix à la Côte d’Ivoire et à tous ceux qui font l’honneur de résider sur terre ivoirienne.

« Nous sentons qu’à ces instants cruciaux, il y a des personnages spécifiques qui doivent jouer le rôle spécifique. Nous les croyants, descendants d’Adam et Eve, en principe nous devons nous sentir investis comme eux, puisque c’est à nous de poursuivre la procréation et le développement », a déclaré Madeleine Yao, présidente de la Plateforme.

Indiquant par ailleurs, que son mouvement n’est pas là pour donner des leçons. Mais se définit comme une force de persuasion et d’opposition, un instrument de veille, afin que partout, où il y a un risque de conflit qu’il soit sollicité pour mettre en place des instruments.

    Pour elle, la menace qui plane sur la Côte d’Ivoire est toujours là. « On est stabilisé, mais elle est encore très précaire. Il y a encore des étapes à parcourir », dit-elle. « Je voudrais rappeler les réflexes que nous devons voir pour que quelque part, on puisse stabiliser définitivement et nous inscrire dans une paix durable, sans qu’il y ait risque de retour. C’est pour cela que malgré la situation, la Bible dit que ma nation, je ne me terrai pas.»

La Plateforme se présente comme un rassemblement de l’intelligentsia africaine engagée à réfléchir sur le contexte et les conditions d’une paix durable et de développement. Elle consacre l’implication des croyants dans le processus de paix et de réconciliation. Celle-ci rejette la violence, les barrières claniques, combat l’injustice et les rejets etc

Magloire Madjessou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici