Accueil Actualités Coronavirus : en Afrique, chrétiens et musulmans s’impatientent face à la fermeture des...

Coronavirus : en Afrique, chrétiens et musulmans s’impatientent face à la fermeture des lieux de culte

0
177
A young boy washes his hands before entering the big Mosque of Bamako for Friday prayer on April 10, 2020. - Hand washing stations have been installed in proximity of the entrances as a preventive measure to avoid the spread of the COVID-19 coronavirus in public spaces. (Photo by MICHELE CATTANI / AFP)
Privés de leurs lieux de culte à cause de la pandémie du coronavirus, de plus en plus d’Africains chrétiens et musulmans expriment leur mécontentement et demandent la réouverture des lieux de culte.

Si au début de la pandémie du coronavirus, tout le monde s’entendait sur la fermeture des lieux de culte et tous les lieux d’affluence, la situation a nettement évolué près de deux mois plus tard dans les pays africains.

Une grogne est notamment perceptible chez de nombreux musulmans et chrétiens sur l’opportunité de continuer à fermer les lieux de culte alors que les marchés, supermarchés et transports en commun continuent de fonctionner. C’est du moins l’analyse du père Éric Norbert Abékan, prêtre du diocèse d’Abidjan : « Les manifestations de mécontentement s’expliquent par le fait que nous ne voyons pas la même rigueur dans l’application des mesures contre le coronavirus partout, explique-t-il. Par exemple, les transports en commun, les banques et les supermarchés qui drainent également des rassemblements de masse et des contacts, restent ouverts ». Une situation qui amuse le père Ludovic Lado jésuite, ironique quant aux mesures prises par le gouvernement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici