ARGENTINE – Appel de l’Eglise en faveur d’un pacte social pour porter assistance aux 16 millions de pauvres présents en Argentine

0
258

La Commission épiscopale pour la Pastorale sociale, présidée par S.Exc. Mgr Jorge Ruben Lugones, S.J., Evêque de Lomas de Zamora, a reçu le 4 décembre les représentants de la table de dialogue pour le travail et une vie digne, association qui comprend les principaux secteurs du monde du travail, de la production et de l’économie sociale. A moins d’une semaine de l’entrée en fonction du nouveau Président, Alberto Fernández, qui aura lieu le 10 décembre, l’Eglise en Argentine a voulu se présenter comme une référence dans le cadre d’un éventuel Pacte social qui s’occupe des plus pauvres.
Selon les informations parvenues à l’Agence Fides, à la rencontre ont participé les représentants des plus importants groupes sociaux : industriels, travailleurs, économie sociale, secteur coopératif etc. Tous sont tombés d’accord sur l’importance fondamentale du travail réalisé par la Pastorale sociale pour créer cet espace de rencontre, de dialogue et de propositions, qui a également permis d’arriver à une sortie institutionnelle de l’importante crise économique et sociale que traverse le pays. La rencontre a traité la difficile situation des institutions démocratiques en Argentine et mis en évidence l’importance de la coordination du réseau créé autour de la table de dialogue pour le travail et une vie digne. En conclusion, les représentants de la Conférence épiscopale ont proposé d’élaborer et de formaliser un pacte social visant à assister les plus pauvres.
La réunion en question s’est déroulée à un moment particulièrement délicat pour l’Argentine, qui a atteint des records négatifs. Au III° trimestre 2019, 40,8% de la population se trouve classé dans la catégorie des pauvres selon l’Observatoire de la dette sociale de l’Université catholique argentine (UCA), lequel a précisé que l’indigence a augmenté elle aussi, arrivant à 8,9% de la population.
Il s’agit des pourcentages les plus élevés enregistrés en Argentine au cours de la dernière décennie, ce qui fait que « la dernière année du mandat du Président sortant, Maurizio Macri, se conclut avec 2,8 millions de nouveaux pauvres », indique le quotidien Ambito Financiero, journal économique spécialisé en la matière. En d’autres termes, quatre argentins sur dix sont pauvres soit un total de 16 millions de personnes.
Le rapport de l’UCA relève que les motifs de la nouvelle situation sociale sont dus à la crise économique, laquelle a empiré cette année, avec une nouvelle dévaluation du peso, une inflation qui s’établira autour de 54% pour 2019 outre une chute des salaires et à la récession. Ce qui est particulièrement significatif au sein de l’étude de l’UCA est le fait que l’augmentation de la pauvreté au sein des strates moyennes de la société argentine, s’est grandement accrue au cours de ces deux dernières années. En 2017 en effet, elle concernait 4,9% de la catégorie contre 8,1% l’année suivante et 14,2% en 2019.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here