Archéologie Une église chrétienne vieille de 1 700 ans découverte en Éthiopie affirme la place importante de l’Afrique dans christianisme

0
131

– Pub –La découverte archéologique des restes d’une basilique chrétienne vieille de 1700 ans en Éthiopie a contribué a changé notre opinion sur toute la place de l’Afrique dans le christianisme.

C’est à Beta Samati qu’une ancienne basilique de style romain, du IVe siècle après JC, a été trouvée, c’est dans une ancienne ville qui faisait autrefois partie de la civilisation aksoumite, selon un article publié dans l’Antiquité. Les restes du bâtiment de 60 pieds de long et 40 pieds de large remontent à l’époque où le christianisme est devenu la religion officielle de l’empire aksoumite.

Il faut dire les Rmains à des fins administratives ont encouragé la créationde cette vieille église découverte en Afrique subsaharienne a certainement été adotée par les chrétien à l’époque de l’empereur romain Constantin pour leur lieux de culte. Selon le Smithsonian , la découverte de l’église et de son contenu «confirme la tradition éthiopienne selon laquelle le christianisme est arrivé tôt dans une région à près de 3 000 milles de Rome».

«La découverte suggère que la nouvelle religion s’est rapidement propagée à travers des réseaux de commerce à longue distance qui reliaient la Méditerranée via la mer Rouge à l’Afrique et à l’Asie du Sud, jetant un éclairage nouveau sur une ère significative dont les historiens ne savent pas grand-chose», ajoute-t-il.

Bien que le christianisme ait atteint l’Égypte au troisième siècle de notre ère, ce n’est qu’avec la légalisation par Constantin de l’observance chrétienne que l’église s’est largement étendue à travers l’Europe et le Proche-Orient, note le Smithsonian. Grâce à leur nouvelle découverte, les chercheurs «peuvent désormais se sentir plus à l’aise pour dater l’arrivée du christianisme en Éthiopie à la même période»

L’équipe a mené ses travaux entre 2011 et 2016. Les chercheurs continueraient à fouiller le site, car «la recherche sur le site a le potentiel de clarifier un éventail de sujets, y compris la montée en puissance d’une des premières politiques complexes d’Afrique, le développement d’Axoum. les relations commerciales, la conversion du polythéisme au christianisme et le déclin éventuel de l’empire d’Axoum. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici